Ateliers régionaux relatifs à la formation des formateurs de leaders religieux et sur l’échange et partage d’expériences portant sur les cadres juridiques en lien avec l’autonomisation des femmes dans les pays du sahel

Dans le cadre de l’accompagnement à la mise en œuvre des activités du projet SWEDD au niveau des pays SWEDD, l’Unité de Gestion du Projet SWEDD/Mauritanie, a organisé du 12 au 15 février 2019 à Nouakchott, en collaboration avec la Banque mondiale, l’UNFPA et le Centre Islamique International pour la Recherche et les Etudes en Population de l’Université d’Al-Azhar du Caire deux ateliers régionaux simultanés. L’un porte sur la formation des formateurs de leaders religieux axé sur les pratiques traditionnels néfastes à la santé de reproduction et l’autre sur l’échange et partage d’expériences portant sur les cadres juridiques et législatifs relatifs à l’autonomisation des femmes et des filles dans les pays du sahel.

Ont pris part à ces deux ateliers, des délégations venant du Burkina Faso, du Benin, de la Côte d’Ivoire, du Mali, de Mauritanie du Niger et du Tchad, ainsi que des observateurs du Sénégal. Ces délégations sont composées de leaders religieux, de juristes, des parlementaires, des avocats, des professeurs/chercheurs, des représentants des organisations de la société civile (OSC) impliqués dans les reformes juridiques ainsi que des représentants des UGP pays.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OBJECTIFS DES ATELIERS

Cette rencontre a pour objectif de favoriser la création d’un environnement socioculturel, religieux et juridique favorable à la promotion de l’autonomisation des femmes et des filles, en agissant sur des thématiques principales notamment le mariage d’enfants, les mutilations génitales féminines et la scolarisation des filles.

 

OBJECTIFS SPECIFIQUES :

  • Pour l’atelier des Religieux, il s’agit de :
  • Finaliser et approuver le curriculum régional développé par le SWEDD sur les interprétations de l’islam sur les questions de population;
  • Dispenser le contenu du curriculum, sous forme d’une formation des formateurs aux leaders religieux qui dupliqueront cette formation en cascade dans leur pays respectifs ;
  • Renforcer les capacités d’une cohorte de leaders religieux afin qu’ils puissent agir en tant qu’acteurs de changement dans les communautés où ils travaillent en faveur de l’autonomisation des filles et des femmes.

 

  • Pour l’atelier des juristes, il s’agit de :
    • analyser le cadre juridique international, régional et national régissant les thèmes de l’atelier ;
    • identifier les lacunes dans les reformes juridiques engagées dans ce domaine ;
    • partager les bonnes pratiques identifiées au sein de chaque cadre juridique national ;
    • proposer les améliorations nécessaires et définir une feuille de route pour renforcer l’application des lois existantes au sein des communautés ciblées par le projet.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des ministres des affaires islamiques et de l’enseignement originel, des affaires sociales, de l’enfance et de la famille et, de l’Economie et des finances, des représentants de la Banque Mondiale, de l’UNFPA, du Centre Islamique International pour la Recherche et les Etudes en Population de l’Université Al-Azhar du Caire, du Coordonnateur du Secrétariat Technique Régional du SWEDD et du Secrétaire Général de l’Association des Oulémas de Mauritanie.

La clôture des travaux des deux ateliers a eu lieu le vendredi 15 février 2019 en fin de la journée en présence du Secrétaire Général du ministère de l’économie et des finances, le représentant de l’UNFPA Mauritanie et l’ex recteur de l’université d’Al-Azhar représentant le Centre Islamique International pour la Recherche et les Etudes en Population de l’Université d’Al-Azhar du Caire. Dans leurs allocutions de clôture, ils réaffirment et réitèrent leur soutien à la mise en œuvre des activités du projet SWEDD au niveau de tous les pays.